Jour 44/80 — Labyrinthes

Le tour de Londres en 80 jours

En ces temps d’incertitude, j’ai besoin d’une ligne de vie, d’un horizon ; j’ai donc — de façon quelque peu arbitraire, je l’admets — fixé une date. Le 1er avril sera mon horizon ; et ma ligne de vie, les 80 jours qui m’en séparent.

Et comme le temps n’est pas aux tours du monde, je vous propose un « Tour de Londres en 80 jours » : Quatre-vingt impressions de Londres, quatre-vingt histoires, lieux, pensées issu(e)s de mon expérience de cette ville formidable et affolante.

Jour 44 : Labyrinthes

J’ai passé ces dernières années à conquérir des labyrinthes. Le réseau confus des petites rues de la Cité de Londres. Les connexions compliquées des stations de métro, moins bien cartographiées que le métro lui-même. Et bien sûr, l’étrange géographie de nos musées.

Que j’étais fière quand j’ai réalisé que je ne me perdrais plus jamais à la Galerie Nationale ! J’avais conquis son plan, compris sa logique ; je connaissais même le numéro des salles. Un an plus tard, j’ai fait face à un nouveau défi, encore plus difficile : dans la deuxième année du cours de “Blue Badge”, on s’attaque au redouté British Museum.

De longs couloirs et de nombreuses pièces, des escaliers de toutes les tailles, des ascenseurs multiples et une infinité de chemins pour se rendre d’un point à un autre. Et puis il faut apprendre les routes aménagées pour personnes à mobilité réduite, connaître l’autre entrée, les règles du vestiaire. Savoir où se trouve la pizzeria secrète et s’y retrouver parmi tous les cafés. Enfin, en tant que guide touristique il faut savoir comment communiquer tout ça à son groupe —il ne faudrait pas perdre quelqu’un en route.

Chaque fois que je perce une de ces énigmes, je suis envahie d’une curieuse sensation de pouvoir. J’ai l’impression d’être du coin, de faire partie des “vrais londoniens”. Mais cette conquête est une lente affaire, il me reste encore plein de labyrinthes à résoudre, plein d’autres Londres à explorer.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.